Marne et Gondoire à Vélo !

2

 

1 Ta bicyclette est toujours propre et fonctionnelle.

2 Tu vérifies les organes de sécurité, tes freins, direction et pneus.

3 Tu respectes le code de la route et reste courtois avec les autres usagers.

4 Dans les zones de rencontre (20km/h) ou zones piétonnières, tu adaptes ta vitesse aux usagers plus lents que toi, piétons, enfants, personnes à mobilité réduite.

5 Pour signaler un changement de direction, tu tournes  la tête et lève le bras dans la direction souhaitée.

6 En regardant au loin, tu anticipes sur les dangers qui pourraient se présenter, véhicules, piétons, enfants, animaux, objets sur la chaussée.

7 Si tu dois laisser ton vélo sur la voie publique, tu l’accroches à un arceau vélo et s’il n’y en a pas, à du mobilier urbain.

8 Pour cadenasser ton vélo, tu as un antivol type U efficace contre les tentatives de vol.

9 Si tu dois pédaler tard le soir, voir la nuit, tu vérifie tes lampes et tu mets un gilet jaune.

10 Et si tu souhaites un coup de main sur l’entretien  ou la réparation de ton vélo, tu viens le dimanche matin voir l’association  Marne et Gondoire à Vélo qui se fera un plaisir de te donner un coup de main avec une cotisation de 10€ en contrepartie (obligation « des Tables de la Loi » de M.G à Vélo).

 

————————————————————————-

 

Samedi 30 avril 2016, M. G à Vélo a déployé son stand à Villeparisis, invité par E.B.2V (association de cadre de vie et sur l’environnement dans la commune). Des vélos ont migré du local de Lagny pour passés la Marne et se retrouvés à attendre l’acheteur potentiel à côté de la Médiathèque. Après une balade dans Villeparisis, à midi, il y a eu l’inauguration symbolique de la route Eurovélo n°3 (de la Norvège à l’Espagne) sur le pont de Mitry, avec Cyclotranseurope. Parfois, les outils sont sortis pour serrer câbles, démonter quelques roues, de quoi refaire une petite santé à la petite Reine. Les bicyclettes ont eu un peu froid comme nous et essuyées quelques gouttes particulièrement dans l’après-midi, en avril chère bicyclette n’enlève pas un fil ………

1

2

5

7

4

8

 

——————————————————————————————————-

Opération transition cyclable le samedi 23 avril à Lagny, beaucoup d’explications sur les droits du cycliste, les zones à circulation limitée en ville, les objectifs de l’association et bien sûr quelques conseils donnés aux acheteurs potentiel de  vélos à vendre, tel à été le programme de cette journée accompagné d’un vent du nord, certes froid mais qui nous a épargné au moins la pluie.

 1

2

3

4

5

6

————————————————————————————————————————————————————

Art de la rue1

Le samedi 4 juin 2016 le centre-ville de Lagny accueillera le festival des Arts de la Rue qui se déroulera entre 14h et minuit, organisé par le Collectif La Cave se Rebiffe. Il y aura au programme, concerts, festivités, spectacles de rue, clowns, …… et bien sûr M.G à Vélo qui aura son stand en pleine vue sur toutes ces réjouissances de la …….. rue.

——————————————————————-

 MDB

Pour la convergence Francilienne qui se déroulera le dimanche 5 juin 2016, hélas nous ne pourrons y participer pour cause de bourse aux vélos à Lagny, le même jour. Mais deux personnes de l’association M.D.B (Mieux se Déplacer à Bicyclette) viendront à votre rencontre ce jour là, il faudra être présent(e) à 8h20 devant la Mairie de Lagny. Pour Paris, il faut compter environ une trentaine de kilomètres, un pique-nique est prévu au cœur de la capitale. Si vous souhaitez revenir autre que par les moyens de votre deux roues, vous pouvez prendre le R.E.R A ou la ligne de Meaux (Gare de l’Est).

Les conditions ;

Avoir un vélo en bon état de marche, les types de vélos conseillés VTT, VTC, ville (passage par les bords de Marne oblige) et se vêtir de vêtements blancs pour faciliter le mouvement de retour selon les destinations. Inutile de s’inscrire sur un site ou de renvoyer un papier.

Organisateur de la Convergence ;

Mieux se Déplacer à Bicyclette ; Tel : 01 43 20 26 02                  Courrier@mdb-idf.org

————————————————————————————

Bouse aux vélos

Vélo abandonné copie

MARNE ET GONDOIRE A VELO

 L’association des usagers du vélo organise

 Sa 9ème bourse aux vélos à Lagny

le dimanche 5 juin 2016

Dans le cas du ˝Troc et Puces˝ de Lagny-sur-Marne au Parc des Sports de 9h à 18h

Vous voulez :

  • Vendre un ou plusieurs vélos en état de marche
  •  Vendre des pièces ou accessoires vélos
  • Vendre des livres dont le thème tourne autour du vélo
  • Acheter un ou plusieurs vélos

Les vélos et pièces nettoyés, pourront être amenés le dimanche 5 juin sur le site de la bourse entre 7h30 et 10h

ou le vendredi 3 juin au plus tard au siège de l’association au 78 rue Jean Mermoz à Lagny (proche du parc des Sports).

Il vous sera demandé 10% du montant du prix de vente et sera gratuit pour les adhérents de Marne et Gondoire à Vélo, adhérent d’au mois six mois révolus.

Si vous êtes intéressés, contactez-nous par courriel : marneetgondoire@fubicy.org ou par téléphone au 01 64 02 11 18 ou 01 64 30 34 17 ou 06 38 04 54 57 pour connaître les modalités de participation.

L’association s’efforcera de répondre aux questions sur ce mode de déplacement doux, sur les aménagements en cours, sur les projets en cours et à moyen terme.

Adhérez à M&G à Vélo pour promouvoir le vélo comme moyen de déplacement !


 

14 mars 2016

Lundi 14 mars 2016, Christian BERTHOMIEU (Président), Colette PIERRE (Trésorière) et Jean LOURY (Responsable de l’atelier) ont rencontré M. Patrick JAHIER maire-adjoint de Lagny S/Marne ayant en charge les transports et la circulation dans la cité.  Ils ont fait un tour à vélo avec l’élu dans Lagny, fait assez rare pour être évoqué et ont fait des remarques sur les manques à certains endroits d’attaches vélos, les différences de niveau sur l’entrée d’une piste cyclable, pouvant être dangereuse pour le cycliste, …….

Pour plus de détails (photos et commentaires), vous pouvez ouvrir le fichier ci-dessous.

Bonne lecture !

Sortie vélo du 14 mars avec Marne et Gondoire à vélo


 

décembre 25, 2008 at 10:41 4 commentaires

Salon Destinations Nature – Randonnées à Vélos Le 17 et 20 Mars 2016

Cyclotourisme

La chanson d’Yves Montand résonne encore et toujours dans nos têtes : la petite reine n’a jamais autant eu la cote !

Parce que le vélo allie plaisir et santé : une activité saine, respectueuse de l’environnement, qui offre une véritable liberté de mouvement et de rythme. A vélo, on oublie tout, et on prend son temps.

ffct

Si vous n’en êtes pas convaincu et que vous hésitez à vous lancer pour vos prochaines vacances, Destinations Nature possède tous les arguments pour vous faire monter en selle ! La Fédération Française de Cyclotourisme, des Tours-opérateurs spécialisés ou encore comités départementaux vous accueilleront pour vous aider à préparer votre itinéraire, votre prochain séjour, ou tout simplement vous renseigner sur le cyclotourisme.

Alors faisons fi de la météo et enfourchons notre vélo !

Les temps forts du cyclotourisme au salon Destinations Nature

Jeudi 17 mars à 15h, venez assister à la présentation de veloenfrance.fr le portail du tourisme à vélo développé par la FFCT au Forum des animations.

Vendredi 18 mars à 12h, assistez à la Remise du trophée Destination Vélo 2016 pour la destination « cyclotouristique » la plus accueillante de l’année au Forum des animations. Cette remise sera suivie d’un vin d’honneur sur le stand de la FFCT.

La FFCT dévoilera également ses nouveaux partenariats et vous accueillera, tout au long du salon, sur son stand A122 pour naviguer sur la nouvelle interface de veloenfrance.fr et découvrir la palette d’animations des clubs de cyclotourisme.

Zoom sur les exposants de Destinations Nature

Découvrez les exposants présents sur Destinations Nature ! 

Vivez le vélo à la carte en région Centre-Val de Loire

CRT VELO

Avec pas moins de 3400 km d’itinéraires cyclables sécurisés et balisés, parmi lesquels la célèbre véloroute « La Loire à Vélo », et un réseau de 470 professionnels qualifiés « Accueil Vélo », la région Centre-Val de Loire est aujourd’hui la 1ère région de France du tourisme à vélo.
14 réseaux de boucles et 5 véloroutes, accessibles à tous et à toutes les envies, à parcourir dans un cadre unique qui dépasse les frontières du Val de Loire et ses célèbres châteaux.
Plus de 100 parcours au cœur de forêts ou de bocage, à travers les plaines de Beauce ou les vignobles du Sancerrois, au bord d’étangs de Sologne ou dans la Brenne… Autant de raisons qui poussent à découvrir la région Centre Val de Loire à vélo.

Retrouvez tous les itinéraires sur MaRandoVelo !

 

Guide VTOPO « La corse 40 parcours Vélo de route » sur le stand de la Corse D 103-hall 4

La Corse à Vélo

Vendredi 18 mars 2016 à 14:00 aura lieu sur le stand de la Corse la présentation du Guide VTOPO « La corse 40 parcours Vélo de route », par son éditeur la société Droz Photo. Corse, île de cyclisme.

39 itinéraires de toute beauté. La Corse est une destination de choix pour tous les amateurs de vélo, quel que soit le niveau de pratique. Entre vallée, mer et montagne, partez à la découverture d’un fabuleux territoire, où l’identité corse sera partout présente. Cette île est magnifique, quoi de plus logique de la sillonner à vélo

La grande évasion nature au cœur des Ardennes

Ardennes Tourisme

A seulement 1h30 de TGV de Paris, les Ardennes sont votre destination pour un week-end ou pour des vacances « au vert ». Le département permet de nombreuses escapades à pied et à vélo. Partez à la découverte de la mythique vallée de la Meuse et de ses superbes points de vue. A vélo, évadez-vous sur la Voie Verte Trans-Ardennes. Long de 120 km, cet itinéraire est aménagé sur l’ancien chemin de halage, le long de la Meuse, qui traverse le Parc naturel régional des Ardennes et Charleville-Mézières. Fort de sa grande variété de paysages avec plus de 1000 km de sentiers balisés, les Ardennes sont un véritableparadis pour les randonneurs.
Nouveau : en 2016 découvrez une offre 100% nature avec le Club Tourisme Durable !

Découvrez de magnifiques paysages dans les Ardennes !

 

 

3ème édition du trophée « Destination vélo de l’année »

DESTINATION VELO

Les candidatures pour le trophée « Destination vélo 2016 » sont désormais ouvertes. Mis en place par la Fédération française de cyclotourisme, en partenariat avec les salons Destinations Nature et Mondial du Tourisme, les Départements & Régions Cyclables (DRC), le Réseau National des Destinations Départementales (Rn2D) et l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT), ce prix valorise les territoires et leurs efforts d’aménagement en faveur du vélo quotidien et touristique. Le département offrant le réseau cyclable et les services attenants les plus développés sera récompensé. La remise du trophée se déroulera lors du salon Destinations Nature, vendredi 18 mars 2016.

Le dossier de candidature est à renvoyer avant le 5 février 2016 à : Charlotte Faure – Fédération française de cyclotourisme – Destination vélo de l’année – 12 rue Louis Bertrand, CS 800 45 – Ivry-sur-Seine Cedex -c.faure@ffct.org – 01 56 20 88 79

Information et téléchargement du dossier de candidature « Destination vélo 2016 »

A vélo tout est plus beau, avec veloenfrance.fr

Vélo en France

Ne ratez pas l’inauguration du nouveau site veloenfrance.fr, à l’occasion du salon Destinations Nature, du 17 au 20 mars 2016, sur le stand de la Fédération française de cyclotourisme !

Veloenfrance.fr est le portail n°1 du tourisme à vélo, créé en 2010 par la Fédération française de cyclotourisme.

5 ans après, il fait peau neuve et dévoile aujourd’hui sa toute nouvelle interface. Plus pratique, plus interactif, plus mobile, etentièrement gratuit, le nouveau site veloenfrance.fr vous permet d’organiser vos balades et séjours à vélo en quelques clics ! Vous retrouverez une sélection de plus de 3 000 circuits vélo (route ou VTT) de tous niveaux, imprimables et téléchargeables directement sur un GPS, sans oublier les nombreux points d’intérêts touristiques, les « bonnes adresses cyclotouristes » (hébergement, restauration, vélocistes) et les labels FFCT.

Grâce au nouveau système de notation, vous pouvez partager votre expérience, noter les différents circuits que vous avez testés, et lire les avis des autres utilisateurs. Ce système collaboratif basé sur l’échange et la confiance est un gage supplémentaire de qualité pour les parcours et lieux répertoriés sur le site.

Découvrez VeloEnFrance !

©Jean Luc Armand

mars 16, 2016 at 7:06 Laisser un commentaire

Mobilité – Votre Ville est-elle championne des pistes cyclables ?

http://www.terraeco.net/velo-geovelo-pistes-cyclables,64472.html

Paris ? Nantes ? Strasbourg ? Marseille ? Où fait-il bon pédaler en France ? Et comment aller plus loin que la bataille des kilomètres d’aménagements ? Décryptage avec Benoit Grunberg, derrière le site Aménagements-cyclables.fr.

Pour la Seine et Marne : http://www.amenagements-cyclables.fr/fr/Seine-et-Marne_77

Encore beaucoup à faire sur  la Seine et Marne et surtout sur Marne et Gondoire

Pas de classement pour Lagny Sur Marne – Montévrain arrive à la 19ème place – Bussy Saint Georges arrive à la 21ème place – Conches sur Gondoire arrive à la dernière place N°50

Le titre de cet article plairait-il à Benoit Grunberg, le cartographe à l’origine du site Aménagements-cyclables.fr ? Sans doute pas, puisqu’il estime que « l’idée, ce n’est pas d’inciter les collectivités à se tirer la bourre sur le nombre de kilomètres de pistes cyclables ». Mais difficile de ne pas se livrer au petit jeu des comparaisons face à la carte qu’il a contribué à créer, émaillée de liserés et de taches vertes. Ainsi, en se laissant happer par la rubrique « Stats » – par ville, par département, par région –, on apprend qu’avec ses 313 kilomètres de voies vertes, bandes cyclables et doubles sens vélo, la ville de Nantes n’a rien à envier, en proportion, à Paris, forte de ses 448 kilomètres d’aménagements pour biclous. Toutes deux ridiculisent Marseille et ses malheureux 70 kilomètres sur lesquels il fait bon pédaler. En poussant plus loin l’esprit de compétition, on note que la cité phocéenne dispose de cinq fois moins de voies hospitalières aux cyclistes que la préfecture de Loire-Atlantique… pour une population pourtant trois fois plus importante.

Les données des aménagements cyclables sont issues du projet communautaire OpenStreetMap, ainsi des manques ou des erreurs sont possibles. N’hésitez pas à contribuer !

http://openstreetmap.fr/contribuer

3.956 km d’aménagements cyclables en Île-de-France, quel département en tête de la région ?

L’Île-de-France est la région la mieux équipée en « aménagements cyclables » du pays, selon une carte intéractive de Géovélo. Cet outil en ligne au service des amateurs de vélo a répertorié, grâce à l’Open Data, des données sur l’aménagement du territoire pour les deux roues. D’après lui, les voies vertes, bandes, voies partagées avec les bus et double sens cyclables de toute la région atteindraient les 3.956 km. La région francilienne se situe ainsi juste devant les terres aquitaines avec 3.928 km. La Corse est en revanche le département de France le moins loti avec 30 km de pistes.

Yvelines, ça mouline…

Pour se promener, les chiffres sont éloquents : c’est dans les Yvelines que ça se passe. Le département comptabilise le plus de voies pour les vélos en Île-de-France avec 831 km d’aménagements pour les deux roues, dont 566 km de pistes cyclables et 128 km de voies vertes.

Voici le classement régional :

  1. Yvelines : 831 km
  2. Essonne : 693 km
  3. Seine-et-Marne : 666 km
  4. Paris : 448 km
  5. Val-d’Oise : 398 km
  6. Val-de-Marne : 379 km
  7. Seine-Saint-Denis : 345 km
  8. Hauts-de-Seine : 294 km

© Géovélo / © OpenStreetMap contributeurs

Paris à mi-parcours

La capitale ne serait donc pas vraiment aménagée pour les deux roues. Consciente de ses lacunes, l’année dernière, la mairie annonçait l’année dernière un « Plan Vélo 2015-2020 » de 150 millions d’euros. Dans la ligne de mire d’Anne Hidalgo : l’amélioration de la qualité de l’air, le confort et la sécurité des 225.000 cyclistes quotidiens de la ville. Ces trois volontés passeraient par l’instauration d’une « culture du vélo », avec l’objectif de tripler les déplacements quotidiens dans la capitale, l’installation de 10.000 stationnements supplémentaires et l’allongement des voies cyclables.

Aujourd’hui, seulement 5 % des déplacements domicile/travail s’effectuent en vélo, dont un tiers en Vélib. D’ici 2020, la mairie de Paris souhaiterait atteindre les 15 %.

La France, mauvaise élève

12ème sur le classement européen des pays adaptés aux vélos, la France ne compte que 4 % de cyclistes quotidiens au sein de sa population selon un rapport de l’European Cyclists’ Federation publié en mai, contre 36% des Holandais.

« Le score de la France reste globalement stable« , analysait à l’époque l’ECF, soulignant les efforts français : « Les villes comme Paris, Bordeaux, Strasbourg et Nantes prouvent l’intérêt très fort en faveur des politiques cyclables. »

  • Cathy Dogon
  • Publié le 22/02/2016 | 18:09, mis à jour le 22/02/2016 | 19:51

 

 

février 21, 2016 at 2:47 1 commentaire

Casque à vélo : « Le sens de la responsabilité n’est pas suffisant » 18/02/2016

http://www.europe1.fr/societe/casque-a-velo-le-sens-de-la-responsabilite-nest-pas-suffisant-2671457

Le sénateur UDI de l’Eure Hervé Maurey a annoncé mardi le dépôt d’une proposition de loi, qui fait couler beaucoup d’encre.

INTERVIEW –

Faut-il rendre obligatoire le port du casque à vélo ? Le sénateur UDI de l’Eure Hervé Maurey a annoncé mardi le dépôt d’une proposition de loi, qui fait couler beaucoup d’encre… et de tweets. L’élu a défendu son projet jeudi dans le Grand direct de l’actu, sur Europe 1.

L’appel à la responsabilité « pas suffisant ». « Je demande ça parce que j’ai pu observer qu’il y avait, chaque année, 150 morts et plus de 4.000 blessés à la suite de mauvaises chutes de vélo », explique-t-il. Le « côté violent et excessif » des opposants à sa proposition de loi ne décourage pas le maire de Bernay, qui rappelle les polémiques provoquées par l’obligation de la ceinture de sécurité et du port du casque pour les motards. « Les Français n’aiment pas quand on leur propose des mesures qui s’apparentent à des contraintes », avance-t-il. « Ils font appel au sens de la responsabilité, mais on sait très bien que l’appel à la responsabilité et le sens de la responsabilité ne sont pas suffisants. »

Le député écologiste Denis Baupin avait notamment décrié cette mesure l’an dernier : « Pourquoi les automobilistes n’en ont pas ? Ils ont plus de traumatismes crâniens que les cyclistes ».

L’obligation pour les moins de douze ans pas suffisante. Le sénateur estime que l’obligation par le Comité interministériel pour la sécurité routière (CISR) du port d’un casque homologué pour les enfants de moins de douze ans est nécessaire, mais pas suffisante. « Elle décrédibilise la mesure » aux yeux des enfants, qui s’empresseront, selon lui, d’ôter leur casque une fois les douze ans atteints. Pour pouvoir entrer en vigueur, cette proposition de loi devra d’abord recevoir un feu vert en commission avant d’être examinée en séance. Si le Sénat à majorité de droite l’adopte, elle devra ensuite être votée dans les mêmes termes à l’Assemblée.

 

Position de la FUBICY : http://www.fub.fr/velo-ville/securite-routiere/casque-dossier-qui-decoiffe

 

 

février 20, 2016 at 6:45 Laisser un commentaire

Indemnité kilométrique vélo : elle arrive enfin, mais avec une portée limitée !

Longtemps attendu, le décret fixant les conditions de versement d’une indemnité kilométrique vélo vient de paraître : mesure encourageante mais très encadrée !

Dans le contexte actuel de multiples crises : énergétique, environnementale, mais aussi économique et sociale, développer le vélo rapidement et ambitieusement aurait bien des atouts. Sobre en énergie et n’émettant  aucune  pollution,  le  vélo  combattrait  efficacement  l’épidémie  de  sédentarité,  participant  à combler les déficits de sécurité sociale. Accessible et simple, il réduirait les inégalités face à la mobilité quotidienne.  Convivial  et  ouvert,  il  favoriserait  l’attractivité  de  nos  territoires.  Économe  en  matières premières, il permettrait de réduire les importations (notamment de produits pétroliers) et de créer des emplois locaux. Bon marché, il démultiplierait l’efficacité des transports en commun en périphérie et contribuerait à les désengorger en ville dense.

Une mesure très attendue, qui a prouvé son efficacité

En 2014, l’expérimentation d’une Indemnité Kilométrique vélo (IKV) pour les trajets domicile-travail sur un échantillon de dix mille salariés a permis de doubler en six mois le nombre de salariés cyclistes [1]. Introduite dans la Loi de Transition Énergétique, l’IKV est enfin applicable : un décret publié le 12 février en fixe le montant et les conditions d’application.

Si son montant est correct, 25 centimes par km parcouru, son impact reste considérablement réduit, le décret ajoutant de nouvelles conditions restrictives à celles déjà imposées dans la Loi de finances rectificative adoptée en décembre [2].

Trop de conditions et de contraintes :

  • l’IKV est facultative et limitée aux seules entreprises privées
  • l’IKV est exonérée de cotisations sociales (pour l’employeur) et d’imposition sur le revenu (pour le salarié) dans la limite d’un plafond annuel de 200 €
  • le cumul de l’IKV avec la prise en charge de l’abonnement aux transports en commun est limité au seul rabattement vers la station la plus proche

200 € correspondent à 800 kilomètres par an, soit à une distance domicile-travail d’à peine 2 km sur une moyenne de 200 allers-retours dans l’année. Or, des distances de 4-5 km (15-20 minutes de pédalage) pour aller au travail à vélo sont courantes, encore plus avec la forte croissance du vélo à assistance électrique et le développement des itinéraires cyclables.

En plus du plafonnement kilométrique annuel, l’IKV est non cumulable avec un abonnement TC qui couvrirait un trajet similaire : à première vue logique, cette mesure est perverse. En effet, elle empêche l’indemnisation d’un rabattement à vélo vers un mode rapide (tramway, métro, RER) dès lors qu’un bus, même lent ou peu cadencé, couvre le même trajet, éliminant ainsi l’opportunité du choix du vélo en fonction des horaires, de la météo ou des perturbations de trafic…

La complémentarité vélo-transport en commun peut prendre diverses formes. Le salarié doit pouvoir choisir  son mode de transport. Avoir ce choix est un argument qui peut convaincre bien des « autosolistes »  de réduire l’usage de leur voiture, au profit d’un cocktail transport aux proportions variables.

Un effort, nous y étions presque ! Salariés, entreprises, malgré ses imperfections, adoptez massivement l’IKV.  De  leur côté, les signataires de cette tribune s’engagent à faire pression sur le pla  d’actions mobilités  actives numéro 2, en cours d’élaboration, pour rectifier le tir : rendre l’IKV obligatoire, cumulable, moins plafonnée et ouverte à tous, notamment aux fonctionnaires.

Tous à vélo !

Notes :
[1]  http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/evaluation-mise-en-oeuvre-experimentale-indemnite-kilometrique-velo-synthese.pdf
[2] Le 8 décembre dernier, une très large #InterKoalitionVélo avait refusé le rétropédalage du gouvernement, qui intervenait en pleine COP21, sur les engagements issus de la loi LTE en terme de promotion des déplacements quotidiens à vélo. Lire le communiqué de presse.

 

Indemnité Kilométrique Vélo : le décret est paru est Journal Officiel ce jour. S’il est très en deçà des attentes des cyclistes quotidiens, il a le mérite d’exister désormais.

Décret n° 2016-144 du 11 février 2016 relatif au versement d’une indemnité kilométrique vélo par les employeurs privés

Article 1

Après l’article R. 3261-15 du code du travail, sont insérés deux articles ainsi rédigés :
« Art. D. 3261-15-1. – Le montant de l’indemnité kilométrique vélo mentionnée au premier alinéa de l’article L. 3261-3-1 est fixé à 25 centimes d’euro par kilomètre.
« Art. D. 3261-15-2. – Le bénéfice de la prise en charge des frais engagés pour se déplacer à vélo ou à vélo à assistance électrique pour les trajets de rabattement vers des arrêts de transport public peut être cumulé avec la prise en charge des abonnements de transport collectif ou de service public de location de vélo prévue à l’article L. 3261-2, à condition que ces abonnements ne permettent pas d’effectuer ces mêmes trajets.
« Le trajet de rabattement effectué à vélo pris en compte pour le calcul de la prise en charge des frais engagés pour se déplacer à vélo ou à vélo à assistance électrique correspond à la distance la plus courte entre la résidence habituelle du salarié ou le lieu de travail et la gare ou la station de transport collectif. »

février 17, 2016 at 1:37 Laisser un commentaire

Tous à vélo pour le climat !

A partir du 30 novembre prochain, les dirigeants des Etats du monde entier vont tenter de trouver un accord pour préserver le climat et plus généralement les conditions de vie sur la planète dans le cadre de la Conférence mondiale sur le climat. Alors que le transport est un des principaux émetteurs de GES (27% du total), la FUB déplore la quasi absence du vélo dans le débat public. Le report modal vers des mobilités moins polluantes est pourtant incontournable, il contribuera de façon déterminante à améliorer la qualité de l’air. Dans ce cadre, le vélo est bien le véhicule qui offre le meilleur retour sur investissement. Solution idéale pour les premiers ou les derniers kilomètres, il permet de démultiplier l’efficacité du transport public qui est onéreux pour les collectivités. Le vélo, est également bon pour la santé publique, accessible au plus grand nombre, bon marché pour les collectivités. Pédaler n’émet ni GES, ni particules fines. Si la FUB est déçue de ne pas pouvoir se faire entendre et participer à la grande manifestation pour le climat initialement prévue le 29 novembre, elle appelle à la mobilisation de l’ensemble de son réseau d’associations et de tous les cyclistes en les invitant à se déplacer à vélo, seul, en famille, ou entre amis, pour aller travailler, faire ses courses, se balader, etc., sur toute la durée de la COP21. En effet, chaque déplacement à vélo est une manifestation de l’engagement de chacun pour le climat.

La FUB vous propose également à cette occasion d’afficher sur votre vélo le logo ci-contre. Ce geste militant sera une façon de participer à la mobilisation citoyenne entourant la conférence climatique de Paris. Vous pouvez télécharger ce logo sur http://www.fubicy.org Nous vous invitons enfin à marquer votre soutien à la cause vélo sur l’ensemble des réseaux sociaux en relayant ce logo et en utilisant tout au long de la COP21 les hashtags #Bike4us, #COP21, #SolutionVelo et #TousAVelo.

La Fédération française des Usagers de la Bicyclette agit pour promouvoir l’usage du vélo comme mode de déplacement au quotidien. Interlocuteur des pouvoirs publics, elle anime un réseau de 190 associations locales, édite la revue Vélocité et propose le marquage BICYCODE® pour lutter contre le vol des vélos.

Contact presse > Perrine Burner Olivier Schneider, président Chargée de communication Président Tél. 03 88 75 71 90 Tél. 06 16 09 12 29 Mail : p.burner@fubicy.org

FUB – Fédération des Usagers de la Bicyclette Maison des Cyclistes – 12 rue des Bouchers – 67000 Strasbourg http://www.fubicy.org

 

 

 

logo_FUB_COP21_web-3c378

novembre 26, 2015 at 10:00 Laisser un commentaire

Pollution de l’air : et le vélo ? Communiqué FUBICY du 15 juillet 2015

Communiqué

Le Sénat encourage les transports les moins polluants pour lutter contre la pollution de l’air. Il oublie le meilleur d’entre eux : le vélo.

Dans leur rapport « Le coût économique et financier de la pollution de l’air », les sénateurs font le constat de l’inaction de l’Etat face à une pollution qui « coûte », chaque année, plus de 100 milliards d’euros et entre 42000 et 45000 morts prématurées.

La commission préconise donc de s’attaquer aux sources principales de la pollution, en premier lieu au transport (59 % des émissions d’oxydes d’azote, jusqu’à 19 % des émissions de particules fines) … le cocktail du transport motorisé est mortel !

Face à ce constat, la FUB déplore que la commission sénatoriale qui pourtant demande de trouver un bon équilibre entre normes et fiscalité (I), de favoriser l’innovation (II) et clame la nécessité de l’accompagnement (III), n’ait pas eu l’idée de se tourner vers le transport le plus sobre, le plus efficace énergétiquement au monde : le vélo. Certes les propositions 31 et 52 veulent donner accès à l’usage de moyens de mobilité durables, mais nulle personnalité compétente sur l’ensemble de la mobilité durable n’a été auditionnée (uniquement sur les véhicules électriques) et aucune proposition n’intègre nommément le moyen de transport non polluant que constitue la bicyclette. Une part modale de 30 % diminuerait pourtant significativement les émissions polluantes liées aux transports urbains.

Pour arriver à cet objectif, la FUB, associée au Réseau Action Climat, va proposer au gouvernement d’inclure dans le prochain plan national vélo, un appel à projet de 200 millions €, destinés aux collectivités territoriales décidant de créer des infrastructures cyclables de qualité et de se doter de toutes les structures de services associées.

La FUB attend aussi avec impatience le décret fixant le montant de l’indemnité kilométrique vélo pour les salariés, indemnité expérimentée courant 2014 et prévue dans la loi sur la transition énergétique, suite à un débat parlementaire encourageant. Le vélo deviendra ainsi, enfin, fiscalement parlant, reconnu comme un moyen de transport à part entière.

Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB)

- Télécharger le rapport complet : http://www.senat.fr/rap/r14-610-1/r14-610-11.pdf

Documents joints

FUB_quadri

 

juillet 17, 2015 at 8:36 Laisser un commentaire

Lagny-sur-Marne L’Agglo investit plus de 6 millions d’euros pour créer des pistes cyclables

La communauté d’agglomération de Marne et Gondoire va investir 6 600 000 euros pour aménager des pistes cyclables. Objectif : encourager la pratique du vélo pour aller travailler.

Les élus de Marne et Gondoire sont bien décidés à aménager plusieurs kilomètres de pistes cyclables, dites utiles. A la différence des pistes de loisirs qui serpentent le long de la Marne, ces axes doivent permettre de relier des zones d’activités, des équipements publics comme l’hôpital de Marne-la-Vallée, et bien évidemment les gares.

Marne et Gondoire a déjà investi pour créer des pistes cyclables, notamment le long de la RD 334 à Pomponne pour rejoindre la gare. Mais le territoire étant vaste, l’Agglo s’est fixé des priorités.

Relier les gares

La première d’entre elles concerne la liaison entre les pôles gare, Torcy, Bussy et Lagny ; et les zones d’activités. L’année prochaine, l’Agglo aménagera donc des voies cyclables à Collégien vers la zone d’activités et à Bussy- St-Georges en direction de Léonard-de-Vinci. L’année suivante, c’est sur la commune de Saint-Thibault-des- Vignes que l’Agglo construira des pistes pour les cyclos : RD 418 et près de la Courtillière.

4 820 000 euros à la charge de l’Agglo

Mais tout cela a un coût. Dès 2016, Marne et Gondoire a prévu d’investir 730 000 euros, puis 760 000 l’année suivante et 560 000 euros en 2018. Le programme pluriannuel d’investissement s’étend ainsi jusqu’en 2024 pour atteindre 6 600 000 euros. L’Agglo a prévu des subventions, mais elles n’atteindront pas plus de 1 780 000 euros.

01/07/2015 à 10:04 par Audrey Gruaz

Retrouvez notre article complet dans La Marne édition de Marne la Vallée du 1er juillet

Marne et Gondoire a déjà investi pour favoriser les déplacements doux.

Image-1-630x0

 

 

juillet 4, 2015 at 11:02 Laisser un commentaire

Articles précédents


Nous ne pouvons pas accéder aux données associées à ce site.

Stats du Site

  • 12,377 visites

Marne et Gondoire à Vélo

01 64 02 11 18
marneetgondoire@fubicy.org
Follow Marne et Gondoire à Vélo on WordPress.com

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 26 autres abonnés